L'enfant intérieur Partie 1: retour aux origines de notre Moi

« Pour devenir adulte, il faut avoir été petit » Moussa Nabati




L'enfant que vous avez été peut vous sembler bien loin de votre vie d'aujourd'hui, pourtant il est là, à chaque instant, et il continue de s'exprimer à travers vous.


La notion d’enfant intérieur est parfois floue pour qui se penche sur le sujet. On ne sait pas toujours de quoi on parle quand on évoque cet enfant.


On dit que les enfants sont l'avenir de l'Homme. Rien n'est plus vrai. Mais n'oublions pas qu'avant d'être le futur de l'humanité, il est dans un premier temps l'individu en devenir. A l'instar des poupées russes, l'enfant que nous fûmes, continue d'exister en nous. La santé du psychisme de l'adulte dépend de la santé du psychisme de l'enfant, du bon déroulement de son développement. Seul un enfant qui va bien, guéri de ses traumas et qui a vu ses besoins fondamentaux nourris, peut devenir adulte, s'épanouir.


L'enfant intérieur est en nous, dans l'instant présent, il s'ouvre à nous en offrant l'amour inconditionnel, le bonheur à travers notre âme. Il participe à travers toutes les situations vécues, en dédramatisant les événements. Il sait que la solution est à l'intérieur.



Nous avons tous, en nous, un enfant brimé, abandonné, malmené ou réduit au silence par l’adulte que nous sommes. Le reconnaître et le libérer, c’est reconnaître et libérer notre essence profonde, notre potentiel créatif, notre spontanéité et, finalement, notre propre nature héroïque. Il est temps de prendre contact avec cet enfant et de l'aimer afin de nous réaliser pleinement. Mais comment s'amuser, aimer, être heureux quand une partie de nous a vécu le manque, la tristesse et l'abandon. Nous ne pourrons être satisfaits par des choses extérieures tant que nous aurons ces blessures à l'intérieur de nous.


L’enfant intérieur est une présence forte au centre de notre être. Imaginez un bambin heureux et en bonne santé. Voyez comme il est vivant et comment il explore constamment et avec enthousiasme son environnement; il sait ce qu’il ressent et il l’exprime ouvertement. Quand il a mal il pleure. Quand il est en colère il crie. Quand il est heureux, il sourit et laisse éclater un rire profond et plein; cet enfant est aussi sensitif et très instinctif; il sait vers qui se tourner, à qui faire confiance. Il adore jouer et découvrir. Son être est une source intarissable d’émerveillement et de créativité.


Porteurs de vie, spontanés, intolérants à l'injustice, on dit aussi qu'ils sont authentiques, que la vérité sort de leur bouche. Il en va de même pour notre enfant intérieur. Gardien de notre moi véritable, il est le détenteur de nos vérités les plus profondes. Si l'adulte peut s'accommoder de mensonges, l'enfant, lui ne le peut pas et il en va de même du monde des émotions. Il est donc important de réhabiliter notre enfant intérieur, de faire la paix avec lui afin qu'il devienne notre allié et qu'il nous permette de vivre notre vie d'adulte, en toute sérénité.


L’idée de l’Enfant Intérieur résume, que toutes les étapes du développement psychique d’un individu sont comprises dans ce qu’est l’individu au moment présent et imprégnées dans son corps. Ainsi, si vous avez 40 ans aujourd’hui, vous avez aussi accès en vous à celui que vous étiez il y a cinq minutes, la personne de trente ans, l’adolescent de seize ans ou encore l’enfant de six ans…


L'enfant intérieur: un concept psychologique et thérapeutique

Peu connue du grand public, la notion “d'enfant intérieur” est en réalité un outil de développement personnel très puissant plébiscité depuis une vingtaine d’années par de nombreuses méthodes de développement personnel aux Etats-Unis. Il semblerait que notre enfance nous ait marquées à tout jamais. Renouer avec son enfant intérieur apporte des solutions que l’on cherche parfois depuis longtemps et souvent à l’extérieur de soi…


L'enfant intérieur est un concept thérapeutique qui est né des recherches de Carl Gustav Jung dans les années 40 et qui a refait surface dans les années 60 pour ne jamais cesser d'évoluer. Il a pour objectif de retrouver son vrai "moi" au travers une transformation intérieure: remettre la joie, la créativité et la réalisation de soi, au coeur de sa vie. Il représente les différentes parties de nous qui se sont construites dans notre enfance au travers de notre vécu physique, émotionnel et psychique, et qui jouent un rôle prépondérant dans notre façon d'être, de réagir, de vivre notre vie d'adulte.


La thérapie est un processus de guérison et d’épanouissement avec un travail à la fois corporel, émotionnel, énergétique, relationnel et spirituel. Elle est particulièrement efficace si vous souhaitez comprendre vos réactions psycho-émotionnelles, remonter à l'origine du problème et travailler sur certaines de vos pensées et croyances limitantes, souvent installées dès le plus jeune âge. Ces prises de conscience permettront à votre partie Adulte d'agir dans les situations délicates de la vie.


L’enfant intérieur serait alors “la mémoire de l’enfant que nous avons été”. Ainsi, les joies, les peines et toutes les expériences de l’enfance marquent notre “moi” profond et façonnent d’une certaine manière l’adulte que l’on devient. Et la plupart du temps, cet enfant est muselé ou réduit au silence. Selon les différents spécialistes, reconnaître et libérer cet enfant intérieur nous permet de vivre spontanément mais aussi de libérer notre potentiel créatif. “Sitôt qu’un individu a apprivoisé et nourri spirituellement son Enfant intérieur blessé, l’énergie créatrice de son merveilleux Enfant naturel commence à émerger”, a ainsi expliqué le théologien américain John Bradshaw.


On peut en faire facilement l’expérience lorsque l’on se remémore un souvenir fort et que l’émotion liée semble être aussi puissante et présente qu’au moment du souvenir, comme si l’on se retrouvait au moment même ou le souvenir à eu lieu.

Les deux facettes de l'enfant intérieur

L’enfant intérieur peut apparaître sous deux facettes, en fonction de ce qu’il a intégré de son passé, de ce qu’il a subi, de ce qu’il a réussi ou échoué à surmonter :


La facette sombre : quand l’enfant intérieur est facteur de malheur


Quand nous nous trouvons sous l’emprise inconsciente de notre enfant intérieur, nous cessons de ressentir et de réagir en adultes. Nous perdons notre autonomie psychique. C’est précisément « la démesure, l’exagération émotionnelle », qui sert d’indice de la présence de l’enfant intérieur derrière le « masque adulte ».En effet, l’enfant intérieur se comporte chez certains adultes en « persécuteur », les empêchant d’être eux-mêmes, de vivre et de s’épanouir, leur confisquant leur élan vital et les engluant dans des réactions émotionnelles infantiles.


La facette lumineuse : quand l’enfant intérieur est facteur de bonheur


L’enfant intérieur peut se comporter à l’égard de l’adulte d’une manière aidante. L’enfant intérieur peut en effet devenir une sorte d’ange gardien, un « collaborateur privilégié » du moi adulte.

Moussa Nabati estime que, contrairement à ce qu’affirment les marchands de chimères, le bonheur n’a pas de secret. Ceux qui sont heureux sont ceux qui, en raison de la présence en eux de cette relation de qualité avec leur enfant intérieur, jouissent d’une estime personnelle saine.

Oublier son enfant intérieur: attention danger!

Il est présent, on le porte tous en tant qu’adulte, mais on ne l’écoute pas.


On ne l’écoute plus, puisque l’on considère souvent qu’être adulte, c’est être « sérieux ». Et puis il ne faut pas s’écouter. S’écouter c’est se laisser-aller. C’est peut-être perdre le contrôle aussi.


Même si on décide de ne pas écouter ses appels, ou les cris de son enfant intérieur, il est là malgré tout; il hurle parfois. Mais on l’ignore.


Jusqu’à ce qu’il s’éteigne et que le corps l’exprime à son tour pour être entendu.


On sait qu’il y a quelque chose qui ne va pas au fond, mais on ne regarde pas. On ne se penche pas sur ce qui peut éventuellement faire mal. Parce que l’on ne veut plus souffrir…


On a tellement souffert que l’on ne veut plus ouvrir ces plaies qui pourraient encore nous rappeler ces vieux souvenirs. Parce que ça ne sert à rien de remuer la vase au fond du lac.


Et si je vous disais que l’enfant intérieur ne demande qu’une chose ….L’enfant intérieur est notre sphère émotionnelle.


@suivre

75 vues
190 Rue de Coiseaux
60130
Le Plessier-sur-Bulles
 
06 61 65 12 15